Actualité

30 août 2023
Inscription à des cours: peut-on changer d'idée?

Avec l’automne qui arrive à grands pas, vous aimeriez vous inscrire à des cours de loisir mais l’obligation de respecter un contrat vous inquiète. Sachez que plusieurs centres de formation offrent l’opportunité de faire un essai gratuit. De plus, vous pouvez en tout temps annuler une inscription. Cependant, il est possible que vous deviez payer une pénalité si la formation est déjà commencée. Les règles sont les mêmes qu’il s’agisse d’une entente conclue en personne, par internet ou au téléphone.

Voici les informations disponibles à ce sujet sur le site Internet de l’Office de la protection du consommateur.

Annulation avant le début des cours :

Si vous annulez votre inscription avant le début des cours, le commerçant ne peut pas réclamer de frais ou exiger un dédommagement.

Annulation après le début des cours :

Si les cours sont commencés, vous devrez payer ces 2 montants :

  • le coût des cours déjà suivis;
  • une pénalité prévue par la loi. Cette pénalité correspond au plus petit des montants suivants : 50 $ ou 10 % du prix des cours qui n’ont pas été suivis.

Démarche pour annuler une inscription :

Pour annuler votre inscription, vous devez transmettre au commerçant le formulaire de résiliation qu’il a joint au contrat ou un autre avis écrit. Il est conseillé d’envoyer le document par courrier recommandé. De cette façon, le contrat est annulé dès l’envoi du formulaire ou de l’avis. À compter de la date d’envoi, le commerçant a 10 jours pour vous rembourser, s’il y a lieu.

6 juillet 2023
La rentrée scolaire et les bases de l’éducation financière

Lorsque vient le temps de faire les achats de la rentrée vous avez deux options. Vous laissez les enfants à la maison pour gagner du temps ou vous décidez de les impliquer dans le processus d’achat de leur matériel scolaire. Si vous choisissez cette deuxième option, ce sera peut-être un peu plus compliqué mais vous saisirez certainement une bonne occasion de faire de l’éducation financière.

En effet, il n’est jamais trop tôt pour parler d’argent avec vos enfants. Les inclure dans l’achat de leurs fournitures scolaires est une façon de leur inculquer des notions qui leur seront très utiles en grandissant. Ainsi, vous pourrez leur montrer à utiliser une liste d’achat, à établir des priorités, à fixer un budget et à magasiner pour trouver les meilleurs prix. Cet exercice pourrait même être plus économique en bout de ligne puisque la fierté d’avoir choisi eux-mêmes leur matériel scolaire les incitera peut-être à y faire plus attention.

Voici quelques trucs à mettre en application pour une rentrée scolaire moins coûteuse :

  • Établir un budget réaliste et tenter de vous en tenir au montant que vous avez déterminé.
  • Faire l’inventaire de ce que vos enfants possèdent déjà. Trier ce qui est encore en bon état.
  • Passer au suivant lorsque c’est possible. Réutiliser le matériel des plus grands pour les plus petits. Faire du troc entre frères et sœurs ou entre amis.
  • Surveiller les soldes. Les enfants peuvent vous aider à consulter les circulaires et comparer les prix. Faites-en une activité familiale.
  • Échanger les points de récompense de votre carte de crédit pour vous procurer un sac à dos ou des espadrilles.
  • Acheter des biens durables. Choisir des couleurs intemporelles pour les objets plus cher et laisser les enfants faire des choix originaux pour les articles moins dispendieux.
  • Faire des réserves pour l’année suivante en surveillant les soldes après la rentrée.
  • Planifier déjà le budget nécessaire pour l’an prochain. Prendre l’habitude d’épargner en faisant un virement de quelques dollars à chaque semaine dans un compte spécial pour la rentrée.    

Si vous avez besoin d’aide pour établir votre budget, n’hésitez pas à nous contacter.

29 juin 2023
L'impact des solutions d'endettement sur votre dossier de crédit

Devant des dettes qui s’accumulent et la pression exercée par des agences de recouvrement, l’idée de faire une faillite personnelle semble parfois la seule solution. Sachez qu’il existe une autre option qui consiste à faire une proposition de consommateur. Selon certaines conditions, cela permet d’offrir à vos créanciers des paiements moins élevés afin de rembourser une partie de vos dettes et d’éviter la faillite. Dans les deux cas, il faut rencontrer un syndic autorisé en insolvabilité qui évaluera ce qui est applicable dans votre situation.

Toutefois, peu importe la solution choisie, il y aura un impact sur votre dossier de crédit et sur la possibilité que vous puissiez à nouveau emprunter de l’argent. Une proposition de consommateur sera indiquée dans votre dossier de crédit pendant trois ans alors qu’une faillite le sera pendant environ sept ans. La cote de crédit est un indicateur de la capacité d’un individu à respecter ses engagements financiers basé sur son historique de paiement et la totalité de ses dettes.

Equifax, un des deux principaux bureaux de crédit au Canada, utilise une échelle allant de R1 à R9 pour représenter la cote de crédit. Lorsque quelqu’un fait tous ses paiements en ne dépassant pas les dates d’échéance, une cote de R1 est inscrite à son dossier. Dans le cas d’une proposition de consommateur, la cote de R7 sera attribuée jusqu’à ce que tous les paiements soient effectués. Pour ce qui est d’une faillite, la cote sera de R9, c’est-à-dire, la plus basse. On voit aussi le pointage de crédit représenté sous la forme d’un nombre de 300 à 900. L’objectif est que ce nombre se rapproche le plus possible de 900. Avoir une bonne cote de crédit offre plus de chance d’obtenir un prêt et que les conditions de ce prêt soient plus avantageuses.

En effet, les institutions financières, les commerçants et les propriétaires consultent votre cote de crédit, avec votre autorisation, afin de décider s’ils vous accordent un prêt pour l’achat d’une maison, d’une auto ou la location d’un appartement. Plus votre cote est bonne, plus les prêteurs seront enclins à vous faire confiance.

De plus, selon leurs critères, le résultat de votre cote de crédit influencera le type de prêt, le taux d’intérêt et les modalités de paiement qu’ils voudront vous accorder. Ils pourraient également refuser de vous prêter. 

Si votre endettement vous inquiète, n’hésitez pas à nous contacter ou à prendre rendez-vous avec un syndic autorisé en insolvabilité pour un consultation gratuite.

15 juin 2023
Attention aux vacances à crédit!

Pendant les vacances, c’est normal de vouloir se payer du bon temps et de se récompenser pour une année de travail sans relâche. L’utilisation de la carte de crédit nous semble alors la solution idéale pour se libérer momentanément des soucis financiers. Toutefois, on sait tous que les comptes ne prennent pas de vacances et qu’ils nous attendront sagement à notre retour.

Pour faire face à cette obligation, payer le solde minimum de notre carte de crédit peut sembler une bonne idée. C’est une solution à court terme qui donne l’impression de payer moins. Mais à long terme, les intérêts s’accumulent rapidement et cela peut entraîner un endettement difficile à contrôler.

En faisant seulement le paiement minimum mensuel, on répond aux exigences de base de l’émetteur de la carte de crédit, on maintien notre dossier en règle et on évite de voir notre cote de crédit affectée par un défaut de paiement. Au lieu de ne rien rembourser, il vaut toujours mieux verser le solde minimum mensuel.

Cependant, lorsqu’on ne rembourse pas la totalité du solde, on doit payer des intérêts qui s’additionnent d’un mois à l’autre et auxquels s’ajoutent les nouveaux achats courants. Une dette payée de cette façon prendra beaucoup de temps à être remboursée. 

En effet, sur chaque compte de carte de crédit, l’émetteur a l’obligation mentionner le temps que prendra le remboursement de la somme due lorsqu’on ne paie que le minimum. Lors de la réception de votre prochain compte de carte de crédit, portez attention à cette mention.

Par exemple, quelqu’un qui fait un achat de 1000 $ à l’aide d’une carte de crédit à un taux d’intérêt de 19,9 % et ne paie que le minimum de 35 $ (3,5 % du solde), ça lui prendra environ 8 ans pour finir de rembourser son achat. De plus, sachez qu’il y a une augmentation à chaque année du solde minimum exigé jusqu’à ce qu’il atteigne 5% en 2025.

Effectuer un remboursement plus élevé que le paiement minimum demandé permet de faire des économies importantes. N’oublions pas que le but des entreprises émettrices de cartes de crédit est de faire de l‘argent. Lorsqu’elles nous proposent de ne payer que le solde minimum, c’est dans leur intérêt.

26 mai 2023
L'économie de seconde main, une solution pour l'environnement

À la suite d’un sondage effectué par l’équipe de la revue Protégez-Vous, il en ressort que deux personnes sondées sur trois avaient participé à l’économie de seconde main.

En plus de permettre des économies, l’une des principales raisons qui amène les personnes à pratiquer l’économie de seconde main, soit vendre ou acheter des biens usagers, est de réduire leur impact sur l’environnement.

Il est vrai que l’achat de biens usagés permet de réduire notre impact sur l’environnement en prolongeant la durée de vie des biens et en limitant la production de nouveaux produits.  Toutefois, l’économie de seconde main cache un piège : la surconsommation.

Il faut se rappeler que le bien le moins polluant, est celui qu’on ne consomme pas.  Avant d’acheter on peut se demander si nous pouvons l’emprunter, le louer ou l’acheter à plusieurs.  Surtout si l’utilisation prévue est ponctuelle ou occasionnelle.

Lorsqu’on acquiert un bien, nous pouvons nous demander si on peut se départir d’un autre bien similaire qui pourrait servir à une autre personne.  Ceci augmenterait la durée de vie « utile » de ce bien.  Parfois on garde des objets qu’on n’a pas utilisés depuis des années, alors que de s’en départir éviterait à une autre personne d’acheter du neuf.  Les bibliothèques de quartier, où l’on prend et apporte un livre gratuitement, ainsi que les journées de troc sont des exemples basés sur cette philosophie.

Bien qu’acheter usagé permet certaines économies, ce n’est plus associé automatiquement à la pauvreté.  En 2023, c’est un geste responsable.

Pour en connaître davantage sur l’économie de seconde main, nous vous invitons à emprunter la revue Protégez-Vous d’octobre 2022 à votre bibliothèque municipale!

17 mai 2023
Vive les vacances... bien planifiées!

Les dernières années vous ont peut-être amenés, comme plusieurs personnes, à devoir revoir votre budget et à diminuer certains postes budgétaires dont celui des vacances.  Pourtant, cet arrêt dans le temps est plus que nécessaire afin de décrocher de la routine et du stress quotidien.  Quoi de mieux que d’avoir du temps de qualité avec soi-même et ceux qui nous tiennent à cœur.  Voici donc quelques conseils pour vivre de belles vacances cette année.

Si vous ne l’avez pas déjà fait, pensez à faire votre prévision budgétaire annuelle.  Ceci vous permettra d’établir le montant que vous pouvez vous permettre de dépenser pour vos vacances afin de limiter l’endettement et le stress au retour des vacances.  Pour vous y aider, vous pouvez utiliser la grille budgétaire qui se trouve sur notre site internet au : https://www.acefbf.com/page/budget.

Une fois que vous connaitrez votre budget, il sera plus facile de trouver des activités qui vous feront plaisir tout en respectant votre capacité financière.  Prenez le temps de penser à ce que vous aimeriez faire.  Il peut être intéressant d’identifier ce qui est réellement important pour vous et de faire la distinction entre vos besoins et vos désirs.  Ceci vous aidera à faire des choix pour avoir de belles vacances tout en respectant votre budget.

Si vous pensez rester dans la région, nous vous suggérons de consulter Tourisme Centre-du-Québec (www.tourismecentreduquebec.com) ainsi que les sites internet des municipalités de la MRC d’Arthabaska et de L’Érable.  Vous pourriez y faire de belles découvertes.

Par exemples :

  • Vous pouvez découvrir gratuitement les 24 sculptures de bronze qui se retrouvent au cœur du village d’Inverness.
  • Vous pouvez visiter le Musée Laurier et le Parc Marie-Victorin gratuitement les premiers dimanches de chaque mois.
  • Certaines municipalités offrent des soirées musicales gratuites durant la période estivale.

Nous vous souhaitons une bonne planification pour passer de bons moments et profiter des bienfaits de vos prochaines vacances!

5 mai 2023
Faire un potager, est-ce vraiment économique?

Selon Statistique Canada, le prix des aliments achetés en magasin a augmenté de 9,8 % en 2022 et tout porte à croire que cette tendance va se maintenir cette année. Afin de faire face à cette hausse du coût de l’épicerie, cultiver nos fruits et légumes peut sembler une option intéressante. D’autant plus que le jardinage est une activité extérieure qui nous permet de profiter de l’été et d’éprouver la satisfaction du travail accompli.

Mais avant de vous lancer, voici quelques aspects à considérer :

  • Afin d’avoir un potager productif, il faut disposer d’un emplacement idéalement ensoleillé pendant au moins 6 heures par jour. Si vous n’avez pas d’un tel espace, pourquoi ne pas vous regrouper avec des membres de la famille ou des voisins pour créer un jardin collectif?

  • Même si l’objectif est de tendre le plus possible vers l’autonomie alimentaire, vaut mieux commencer petit et augmenter d’année en année afin de limiter les pertes causées par un manque de temps ou le manque d’expérience.

  • S’informer afin de choisir des variétés qui produisent en grande quantité et qui résistent aux insectes et aux maladies permet également de réduire les pertes.

  • Choisir des valeurs sûres, c’est-à-dire, des aliments que vous aimez et que vous prendrez plaisir à cultiver, à cueillir et à cuisiner. Rien ne sert d’avoir 36 plants de tomates si vous n’aimez pas vraiment ça et que vous n’avez pas l’intention de faire du ketchup à l’automne.

  • Opter pour des variétés simples à cultiver et plus économiques qu’en épicerie comme les tomates, concombres, laitues, courgettes, fines herbes ainsi que les petits fruits comme les bleuets et les framboises.

  • Rentabiliser l’investissement de départ peut prendre quelques années. Il faut faire attention aux dépenses le premier été car l’achat de la terre, du compost, des outils de base, des bacs et bien sûr, des semences et des plants peut représenter une somme importante si on part de rien. Commencer petit à petit, surveiller les soldes et emprunter des outils au besoin sera plus favorable pour le portefeuille.

Au-delà des aspects économiques, les bienfaits environnementaux du jardinage sont nombreux : la diminution des emballages alimentaires, la réduction du transport par camion et la possibilité de manger bio chez-soi.

Si vos récoltes sont trop abondantes, n’hésitez pas à les offrir afin d’éviter le gaspillage alimentaire. Vous ferez certainement des heureux.