Actualités

4 novembre 2021
Guide budget 2022 est arrivé!

L’édition 2022 du Guide-budget de la collection « Protégez-vous » est maintenant disponible aux bureaux de l’ACEF. Pour un coût de 5,00$, vous obtiendrez le guide des finances personnelles et celui de la planification de la retraite.

Ces outils budgétaires très détaillés vous permettront d’évaluer votre avoir, de définir vos objectifs, d’établir vos prévisions budgétaires, de compiler vos dépenses et de dresser un bilan. La grille des dépenses quotidiennes est particulièrement intéressante, car elle permet de savoir exactement combien et comment vous avez dépensé votre argent dans la journée, le mois et même l’année!

En prenant conscience de vos dépenses, vous serez peut-être en mesure de modifier certaines de vos habitudes de consommation pour atteindre vos objectifs financiers (achat d’une maison, d’une voiture, d’un ordinateur, réalisation d’un voyage, accueil d’un enfant, rénovation du chalet, prise de la retraite, etc.). Tenir un budget permet de maximiser ses revenus, d’éviter l’utilisation excessive du crédit et de garder un contrôle sur ses finances.

Si vous désirez devenir membre de l’ACEF au coût de 5,00 $ par année, vous obtiendrez ces guides gratuitement ! Être membre de l’ACEF est une façon d’appuyer l’organisme en plus de recevoir le bulletin aux membres quatre fois par année.

Bienvenue à tous!

22 octobre 2021
Votre dossier de crédit…

Si vous avez déjà emprunté de l’argent ou si vous possédez une carte de crédit, vous avez sûrement un dossier, que vous le sachiez ou non, dans un bureau de crédit.

Concrètement, un bureau de crédit est une banque de données informatisées qui compile et vend de l’information sur les consommateurs et consommatrices, comme Équifax Canada  et TransUnion.  Ce sont des entreprises privées qui recueillent, conservent et communiquent de l’information sur votre façon d’utiliser le crédit.

Si vous désirez emprunter ou faire la demande d’une carte de crédit, votre créancier potentiel consultera votre dossier de crédit afin de connaître votre cote de crédit.

Dans un dossier de crédit, on retrouve votre nom, votre adresse actuelle (ainsi que jusqu’à deux adresses antérieures), votre occupation, le nom de votre employeur (et le nom de deux employeurs antérieurs), votre date de naissance et toutes les demandes d’accès au dossier depuis au moins les trois (3) dernières années.

L’information principale à votre dossier est bien sûr, votre expérience de crédit antérieure que peuvent avoir inscrite vos créanciers, ainsi que  les jugements rendus par la cour, si tel est le cas.

Équifax utilise trois (3) lettres pour identifier les différents comptes. Les comptes ouverts ont la lettre O, les comptes à crédit renouvelable, la lettre R et les prêts sont représentés par la lettre I.  Votre cote est évaluée de 1 à 9. Un consommateur ayant payé dans les délais prévus aura la cote 1. Une faillite, une perte, un compte rendu en recouvrement aura la cote 9.

Les agences d’évaluation de crédit utilisent aussi le pointage de crédit qui est un nombre de trois chiffres calculé au moyen d’une formule mathématique basée sur l’information qui figure dans votre dossier de crédit.  Vous obtenez ou perdez des points selon les transactions que vous effectuez et la façon que vous utilisez le crédit.  Les pointages de crédit varient  sur une échelle de 300 (faible) à 900 points (excellent). Le meilleur pointage est 900 points.

Vous désirez recevoir votre dossier de crédit afin d’en prendre connaissance, vous devez faire la demande du formulaire auprès d’Équifax Canada en téléphonant au 1-800-465-7166 ou par internet au : https://www.consumer.equifax.ca/personnel/produits/score-et-dossier-de-credit/ ou obtenir  la version gratuite offerte en ligne par TransUnion sur le site internet suivant : https://secure-ocs.transunion.ca/secureocs/home.html?lang=fr.

N’hésitez pas à les contacter pour de plus amples informations ou contactez votre ACEF au 819 752-5855.

12 octobre 2021
Prestations d’urgence et diminution du Supplément de revenu garanti : une révision d’urgence s’impos

Les aîné.e.s qui ont reçu des prestations d’urgence (PCU, PCRE) constatent aujourd’hui leur impact sur le Supplément de revenu garanti (SRG). Comme l’admissibilité et le montant auquel ont droit les aîné.e.s sont fonction des revenus de l’année précédente, plusieurs ont subi une diminution drastique de leur SRG, voire un refus de tout supplément. L’ACEF des Bois-Francs joint sa voix à celles de l’ensemble des associations de consommateurs pour exiger que Service Canada procède d’urgence à des révisions afin de corriger la situation.

Le  SRG a pour but d’aider les aîné.e.s à très bas revenu, à combler leurs besoins de base.  Certain.e.s ont été privé.e.s, l’an dernier, du revenu d’appoint que peut leur procurer un emploi à temps partiel. Comme des prestations d’urgence ont été mises en place pour répondre aux besoins de ceux dont les revenus de travail disparaissaient ou étaient amputés, plusieurs aîné.e.s ont demandé et reçu ce type de prestations. Le fait, notamment, que ces prestations ne bénéficient pas des mêmes exemptions que les revenus d’emploi a fait en sorte que plusieurs aîné.e.s ont vu le montant de leur SRG dramatiquement diminué, voire coupé.

Il existe heureusement une procédure qui permet de demander la révision du calcul du SRG sur la base du revenu prévu pour l’année en cours. Or, l’accès même au processus de révision aurait été refusé à certain.e.s. aîné.es dont les prestations avaient été versées par l’Agence de Revenu du Canada plutôt que par Service Canada.

De plus, le processus de révision est terriblement lent : les délais qui sont de 120 jours en temps normal seraient actuellement de 150 à 180 jours et ils pourraient s’allonger encore s’il y a plus de demandes. Comme il est question de l’octroi de sommes destinées à couvrir des besoins essentiels courants, de tels délais semblent inacceptables.

Des mesures urgentes s’imposent. Les groupes de consommateurs demandent par conséquent :  

1- Que toutes les personnes touchées par les coupures au SRG aient droit au recalcul sur la base du revenu prévu pour l’année en cours, et ce, peu importe que les prestations d’urgence aient été versées par l’ARC ou par Service Canada.

2- Que l’information sur la possibilité et les moyens d’obtenir un nouveau calcul du SRG soit envoyée automatiquement à toute personne dont le montant du SRG a fait l’objet d’une diminution.

3- Considérant l’urgence et la gravité des conséquences, que le délai de résolution des dossiers touchant le SRG en lien avec les prestations d’urgence soit considérablement accéléré.

Les grands maux exigent de grands remèdes et les maux urgents des remèdes urgents. Le Canada a prouvé avec la PCU, notamment, que nous sommes en mesure de faire face rapidement à ce type de situation. Celle des aînés vulnérables privés des bénéfices du SRG présente elle aussi un degré de gravité et d’urgence qui mérite une intervention immédiate et efficace.

5 octobre 2021
Faire un budget : un casse-tête ???

Est-ce que faire un budget est pour vous une corvée ?  Passez-vous de longues heures en tête-à-tête avec votre calculatrice ou vous vous contentez  de noter de temps en temps quelques chiffres dans un cahier ?

L’ACEF des Bois-Francs offre une session de cours sur le budget qui se donneront les 13-20-27 octobre prochains en soirée, à la Place communautaire Rita-St-Pierre. Lors de ces rencontres, vous pourrez apprendre :

  • à établir vos prévisions budgétaires;
  • compiler vos dépenses;
  • dresser un bilan de fin de mois.

Nous vous remettrons différents outils qui vous aideront dans votre démarche.

Nous souhaitons que le budget ne soit plus pour vous un fardeau, mais une occasion d’améliorer votre gestion financière de façon à mieux vivre, dans les limites de vos moyens.

Nous vous invitons à vous inscrire à cette formation d’ici le 12 octobre prochain au 819 752-5855 ou par courriel : conseillere@cdcbf.qc.ca. Il en coûte 25 $ par personne et 20 $ par personne si vous êtes membre de l’ACEF.

29 septembre 2021
Ateliers offerts par l'ACEF des Bois-Francs

23 septembre 2021
Un service gratuit pour les ménages à revenu modeste!

17 septembre 2021
Pétition initiée par Équiterre

« Exigeons des biens durables et réparables »

Avez-vous remarqué que les biens que nous possédons se brisent plus vite qu’auparavant?

Fabrication de piètre qualité, pièce de rechange impossible à trouver, réparateurs et réparatrices de plus en plus rares, appui du fabricant généralement inexistant afin d’y arriver par vous-même… 

Il est absurde que les objets fabriqués il y a 50 ans soient plus solides que ceux fabriqués maintenant, mais cela démontre qu’on est capable de produire des biens qui sont durables et réparables.

Équiterre travaille à bonifier la Loi sur la protection du consommateur pour faire en sorte que nous ayons plus d’information sur la durabilité et la réparabilité de nos objets avant de faire un achat, et pour que la réparation devienne beaucoup plus accessible, tant au niveau financier que logistique.

La réparation est une solution importante pour tendre vers une économie circulaire qui extrait moins de ressources, utilise moins d’énergie et produit moins de déchets, surtout que la Terre ne peut plus supporter les systèmes de production et de consommation actuels.

Si la préservation de l’environnement est importante pour vous, nous vous invitons à signer la pétition en cliquant sur ce lien : https://equiterre.cauzio.org/fr/actions/exigeons-des-biens-durables-et-reparables

Source : Équiterre