Actualités

16 décembre 2020
Augmentation de courriels frauduleux!

Arnaque, Phishing, Fraude, Messagerie, Attaque, MailL’ACEF des Bois-Francs désire vous mettre en garde contre l’augmentation de courriels frauduleux. Prenez, par exemple, ce message que des consommateurs ont reçu et qui provenait d’une de leurs connaissances qui s’était fait arnaquer son adresse courriel et qui se lit comme suit :

Bonjour

Tu vas bien ?

J’aurais un service à te demander

Merci pour ta réponse, cela me donne un sentiment de honte de te parler de cette situation. Depuis une semaine, on m'a découvert une tumeur au larynx avancé 4 et je n'ai voulu en parler à personne. Cependant, je souhaite que tu gardes pour l'instant cette nouvelle confidentielle, je fais la navette entre l'hôpital et la maison pour divers examens et analyses plus poussées chez un spécialiste (carcinologie) d'où j'ai reçu différentes échographies.

Pendant ce temps, j'ai besoin que tu me rendes un service, peux-tu trouver un dépanneur, un Best Buy ou un Provigo où pourrais-tu t'y rendre facilement ?

Tu peux me répondre par mail, j'irai d'ici peu en salle d'observation pour d'autres examens et les téléphones ne sont pas autorisés, je laisse ma tablette connectée en attendant ta réponse.

ATTENTION, ne tombez pas dans le piège car si vous répondez à ce courriel, les fraudeurs vous demanderont de l’argent! Le doute dans votre esprit persiste? Faites vos vérifications en contactant directement la personne supposément malade  avant d’envoyer des sommes d’argent!

11 décembre 2020
La rétrofacturation, vous connaissez ?

Vous avez fait un  achat par internet chez un nouveau commerçant que vous ne connaissez pas en payant avec votre carte de crédit.  Lorsque votre colis arrive, vous êtes surpris car il ne ressemble absolument pas à la description affichée sur le site internet.

Vous  aimeriez  vous faire rembourser mais après vérification, vous vous apercevez que le commerçant n’a aucune politique de remboursement. Peu importe, vous avez négocié avec lui à l’amiable et vous lui avez fait parvenir ensuite une mise en demeure, sans succès.

Quoi faire? 

La loi de la protection du consommateur vous permet d’annuler votre achat en communiquant avec le commerçant à condition de respecter les délais d’annulation suivant la livraison du bien (en général 7 jours).

Le commerçant aura 15 jours après votre annulation pour vous rembourser. S’il ne vous rembourse pas, pour pouvez demander la rétrofacturation, si vous avez payé avec votre carte de crédit. Vous disposez alors de 60 jours, pour faire la demande à l’émetteur de la carte de crédit utilisée pour l’achat.

Pour faire votre demande à l’émetteur de votre carte de crédit,  vous devez lui faire parvenir les informations suivantes :   

  • Nom du titulaire de la carte de crédit
  • Numéro de la carte de crédit et la date d’expiration
  • Nom du commerçant
  • Date de conclusion du contrat
  • Montant débité au compte de la carte de crédit
  • Montant que le commerçant doit rembourser
  • Description du bien visé par cette demande
  • Le motif de l’annulation
  • La date d’annulation de l’achat
  • Le mode de transmission de l’avis d’annulation

 Par la suite, l’émetteur de votre carte de crédit aura 30 jours pour accuser la réception de votre demande et vous rembourser les frais au plus tard dans les 90 jours suivants la réception de votre demande.

Afin d’en savoir plus sur la rétrofacturation, vous pouvez regarder la capsule que l’ACEF a réalisée grâce au  soutien financier de l’Office de la protection du consommateur à l’adresse suivante : https://youtu.be/4GmeY53vMp4 et/ou  consulter le site de l’Office de la protection du consommateur (www.opc.gouv.qc.ca) dont cette chronique s’est inspirée.

3 décembre 2020
Votre colis se fait attendre ?

La semaine dernière nous vous avons parlé des achats en ligne. Maintenant qu’arrive-t-il avec votre livraison de colis?  

Voici quelques conseils que l’Office de la protection du consommateur vous partage sur la façon de procéder si vous avez un retard de livraison, un colis volé, disparu ou perdu.

Retard de livraison

Quand vous magasinez en ligne, le commerçant a l’obligation de vous fournir certains renseignements obligatoires au moment de conclure la transaction, dont la date ou le délai de livraison et, s’il y a lieu, le mode de livraison, le nom du transporteur et le lieu de livraison. Ces informations doivent aussi se retrouver sur un contrat (ex. : le courriel de confirmation d’achat) qui doit vous être transmis dans les 15 jours suivant la transaction.

Si la date de livraison prévue n’est pas respectée, vous pouvez commencer par vérifier si le commerçant dispose d’une politique d’échange et de remboursement et si celle-ci peut être utile dans votre situation.

Que le commerçant dispose ou non d’une telle politique, et peu importe ce que cette politique prévoit, vous avez toujours la possibilité d’annuler votre achat si vous n’avez toujours pas reçu le bien dans les 30 jours suivant la date de livraison indiquée au contrat. Si aucune date de livraison n’y a été précisée, on prend alors en considération les 30 jours suivant la conclusion du contrat.

Pour connaître la démarche d’annulation, consultez la page de l’Office de la protection du consommateur  dans la section pour les consommateurs.

Colis volé, perdu ou disparu

Lorsque le contrat prévoit la livraison du bien, le commerçant a l’obligation de prendre les moyens qui s’imposent pour que vous receviez votre commande.

Si votre colis est volé ou introuvable, par exemple, parce qu’il a été laissé au pas de votre porte en votre absence, le commerçant n’a pas rempli son obligation de vous livrer le bien. Vous disposez alors de droits et recours. Ceux-ci subsistent même si l’entreprise de livraison vous a envoyé une photo du colis déposé sur votre balcon, par exemple, pour vous montrer que le paquet a bel et bien été livré.

En d’autres mots, vous pourriez annuler votre achat en vertu des protections offertes par la Loi sur la protection du consommateur applicables aux contrats conclus à distance. La page Conditions pour annuler un achat fait par Internet vous explique la démarche complète.

La situation diffère toutefois si vous avez expressément convenu avec le commerçant, avant ou au moment de l’achat, qu’il pouvait laisser le colis d’une manière précise à votre domicile si vous ne vous y trouvez pas au moment de la livraison. Par exemple, vous pourriez convenir que votre commande soit laissée, en votre absence, dans votre boîte aux lettres.

En cas de problème avec un commerçant, vous pouvez communiquer avec l’Office de la protection du consommateur pour plus d’information sur vos droits et recours.

Si vous croyez être victime d’un vol de colis, signalez l’événement à votre service de police local.

Bon temps des fêtes!

Source : Office de la protection du consommateur

27 novembre 2020
Les achats en ligne de plus en plus populaires!

20 novembre 2020
Des ateliers virtuels… ça vous intéresse ?

*Sondage*

Des ateliers virtuels… ça vous intéresse ?


Depuis le début de la pandémie, les ateliers de l’ACEF des Bois-Francs ont été mis sur la glace. Cependant, l’équipe de l’ACEF des Bois-Francs a réussi à apprivoiser les nouvelles technologies numériques et nous aimerions connaître votre opinion sur les possibilités de participer à des ateliers virtuels dans le confort de votre foyer. 


Pour ce faire, un petit questionnaire est en ligne afin de vérifier les sujets qui pourraient vous intéresser. Ces différents ateliers virtuels, d’une durée d’environ 1 heure chacun, vous seraient offerts à quelques reprises durant l’année. 


S.V.P. prenez un petit deux minutes pour répondre au sondage en cliquant sur le lien suivant : https://fr.surveymonkey.com/r/XKKNPT8

Merci de votre participation!

13 novembre 2020
Le guide budget : un outil pour vous!

Pour la plupart des gens, aborder les questions d’argent n’est pas facile, pour ne pas dire tabou. Dans les couples, l’argent est souvent objet de discorde car il est basé sur des valeurs, une éducation et des priorités différentes.

En ce temps de pandémie, il est d’autant plus important de revoir ses priorités financières. Les arrêts de travail, les fermetures temporaires ou permanentes de certaines entreprises ont fait en sorte que plusieurs personnes se sont retrouvées sur la PCU et les autres programmes gouvernementaux ce qui a eu pour effet d’affecter leur qualité de vie et leurs revenus familiaux.

Pour vous aider à y voir plus clair, atteindre vos priorités et/ou vos objectifs financiers, le Guide des finances personnelles de la collection « Protégez-Vous » est l’outil idéal et efficace. Il permet de déterminer l’avoir, d’évaluer les prévisions budgétaires, d’inscrire les dépenses quotidiennes et d’établir un bilan. La grille des dépenses quotidiennes aide d’ailleurs à savoir exactement combien on a dépensé d’argent pour chaque poste budgétaire déterminé et ce, quotidiennement, mensuellement et annuellement. Le budget peut aider à établir des bases claires. Bien sûr, cela ne se fait pas tout seul, il faut y mettre des efforts et avoir de la discipline. Tenir un budget est le choix par excellence pour avoir le contrôle sur ses finances personnelles.

L’Édition 2021 est maintenant arrivée et vous pouvez vous le procurer en téléphonant au 819 752-5855. En prime, vous obtiendrez le Guide de la planification ​de la retraite. Il y est question de l’âge de la retraite, des revenus dont vous aurez besoin, des sources de revenus possibles et de l’importance de bien évaluer ses besoins.

Bon budget!

4 novembre 2020
Faux prêteurs d'argent sur les médias sociaux

Mise en garde contre de faux prêteurs d’argent

L’Autorité des marchés financiers (AMF) et l’Office de la protection du consommateur (OPC) mettent la population en garde contre de faux prêteurs d’argent, qui utilisent les médias sociaux pour recruter leurs « clients ». Ils font miroiter des offres de prêts personnels, de prêts auto ou de prêts hypothécaires à des taux très avantageux, un stratagème pour exiger quelques milliers de dollars en frais divers, payables à l’avance par virements. Ils recueillent au passage des renseignements personnels hautement sensibles, comme les coordonnées bancaires des emprunteurs.  

Les fraudeurs prétendent être affiliés à des institutions financières reconnues. Souvent, leur nom affiché ne correspond à aucune dénomination sociale enregistrée au Québec. Leur site Web peut être hébergé à l’extérieur du Québec. Bien entendu, ces organisations ne disposent pas du certificat ou du permis requis, selon le cas, par l’Autorité ou par l’OPC.

Se protéger

Les consommateurs ne devraient jamais solliciter un emprunt auprès d’une personne ou d’une organisation sans faire de vérifications. À l’exception des grandes institutions financières, les entreprises qui offrent des prêts d’argent doivent être titulaires d’un permis de l’OPC et celles qui font du courtage hypothécaire, d’un certificat de l’Autorité. Qu’il s’agisse d’un prêteur ou d’un courtier, il ne devrait jamais être question de payer de frais à l’avance lorsque l’on cherche à emprunter. Surtout, dans quelque situation que ce soit, on ne devrait jamais faire de virement bancaire à une entreprise ou à un individu, à moins de n’avoir aucun doute sur son honnêteté.

La COVID-19 cause des difficultés financières accrues à bon nombre de personnes. Des fraudeurs tentent d’abuser de leur vulnérabilité en offrant du financement ou des conseils en lien notamment avec les problèmes d’endettement. L’Autorité et l’OPC recommandent aux citoyens la plus grande prudence. Ils rappellent que les associations de consommateurs, regroupées sous le site ToutBienCalcule.ca, peuvent offrir des services-conseils gratuits et confidentiels aux personnes qui ont des difficultés liées à leurs finances personnelles.  

Les consommateurs peuvent dénoncer à l’Autorité ou à l’OPC les entreprises qui offrent illégalement du crédit. Celles qui commettent de la fraude doivent être rapportées à la police ou au Centre antifraude du Canada. 

Source : Office de la protection du consommateurs (OPC)